La décoration au tampon et leur fabrication

Publié le par Josiane la récup

L’utilisation de papier du commerce m’a laissée de nombreuses fois sur ma faim, le mariage de ceux-ci avec mon document n’était pas toujours à mon goût et je passais beaucoup de temps à la recherche du papier pour habiller le passe partout qui mettrait en valeur le document que souhaitait encadrer.

Je me suis tournée vers la réalisation de papier à la colle, après avoir relu l’article dans le numéro 14 d’Idées de CADRES.

Dans le même ordre d’idées, l’utilisation des tampons dans cette technique apportant une dimension supplémentaire au décor, j’ai vite évolué vers la confection de mes propres tampons pour avoir ma petite touche personnelle.

 


J’ai construit mes premiers tampons avec de la mousse fine (type « Créa-mousse ») collé sur du contreplaqué de 5mm agrémenté d’une petite poignée en tasseau, le tout de récupération. Satisfaite de mes réalisations, je « tamponnais » allègrement, les motifs se voyaient correctement sur le papier, le résultat était correct. L’inconvénient de cette première génération, c’est qu’ils ne supporteraient peut être pas les nettoyages répétitifs, le contreplaqué se déformerai sans doute au contact incessant de l’eau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Il fallait :

-que je trouve un support qui ne craigne pas l’eau et qui puisse se laver facilement.

           -qu’il soit transparent afin de pouvoir le replacer dans la première empreinte, si celle-ci n’était pas correcte.

-qu’il soit pratique à ranger.

 

J’ai donc opté pour du plexiglas que l’on appelle aussi verre synthétique de 1 ou 2mm d’épaisseur en fonction du format du motif.

Pour le motif, j’utilise de la mousse fine « Créa-mousse », celle dont se servent les enfants pour réaliser des décors ou de la bande d’isolation pour calfeutrer les portes ou les tapis de souris ou tout autre mousse plus ou moins dense, on peut aussi se servir de mousse d’isolation de type « Dépron ».

 


Le collage se fait avec de la colle cyanoacrylate (super glue) de préférence en gel ATTENTION AU COLLAGE DE DOIGTS !

Les poignées sont tout simplement des ventouses transparentes de différentes tailles.

Pour découper la mousse, je vous conseille l’utilisation de scalpels de chirurgie (dans toutes les bonnes pharmacies) et de petits ciseaux fins avec et pointus.

Il vous faut également du papier calque, un critérium fin mine grasse (HB ou plus), un cutter.

 


Construction :

         Décalquer soigneusement le motif avec le critérium, il peut être contenu dans le document ou en rapport avec celui-ci.

           Retourner le calque sur la mousse, frotter la surface du dessin avec le doigt, celui-ci sera transféré automatiquement sur  le support.

           Découper soigneusement les contours du dessin au scalpel, ajuster si besoin avec les ciseaux.

Pour découper le plexiglas, rainurer profondément les deux faces, ceci vous aidera à briser plus facilement la matière.

Prendre les dimensions du sujet obtenu augmentées de quelques millimètres.

           Votre tâche sera facilitée si vous prenez soin de découper dans le plexiglas des bandes de différentes largeurs et d’utiliser l’une d’elle, celle qui sera le plus adapté à l’une des mesures que vous venez de relever.

Puis sur cette bande, marquer la seconde mesure et découper le support du motif.

Le reste ne sera pas perdu, il servira pour d’autre tampon adapté à cette taille.

N’oublier pas de détacher les pellicules de protection qui se trouvent sur chaque face de la plaque.

Si le motif comporte plusieurs parties, aidez vous du calque, en l’installant sous le plexiglas pour placer correctement les éléments du tampon.

Il ne vous reste plus qu’à coller le motif en mousse à la colle cyanoacrylate sur ce support en vous aidant d’une pince fine ; la colle doit recouvrir toute la surface de la mousse d’une très fine couche.

           La ventouse servira indifféremment pour vos divers tampons.

 

On peut évidemment réaliser ses propres tampons, plus rustique, avec d’autres support tel que :

           Les éponges plus ou moins alvéolées, linoléum, avec des bouchons de liège, toute sortes de mousses plus ou moins dense, de la gomme que l’on sculpte.

           On peut aussi utiliser des légumes pour créer des empreintes originales, la pomme de terre (bien connu), feuilles de choux, pomme, poire, oignons, poivrons coupés en deux, poireaux coupés dans tout les sens, laisser courir votre imagination créatrice.

             Touts ces tampons peuvent, bien sur, s'utiliser pour le papier à la colle, mais aussi pour laisser leurs traces sur des feuilles de couleur unie.



Quelques utilisations dans le décor des passe-partouts :






 




Toutes cette technique fera l'objet d'un atelier que vous pourrez suivre les 29 et 30 juin dans les locaux "d'Idées de Cadres"
Pour obtenir d'avantage d'informations  : En direct avec Josiane la Récup
Et bien plus d'autres techniques : Le studio d'Idées de Cadres


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

L¨As Créations 24/09/2010 09:30


une autre question...comment le découpes-tu? moi à la scie à chantourner! à bientôt


Josiane la récup 25/09/2010 08:51



Coupe droite (pour le fin) au cutter avec plusieurs passages et je le brise comme un verre.


Amitiés



L¨As Créations 24/09/2010 09:29


une bien belle idée...j'utilise le plexis pour des bijoux et j'aimerais bien savoir où on peut trouver du plexis si fin, merci de ta réponse et bonne continuation, L¨As


Josiane la récup 25/09/2010 08:49



Merci pour tes encouragements, tu trouves ce plexi (verre synthétique) dans les magasins de bricolage au rayon du verre.


A bientôt



Julia 10/01/2010 16:29


Bonjour madame Josiane,
Je vous remercie pour toutes vos astuces que vous fait partager, vous m'avez beaucoup apprise alors que je récupère beaucoup aussi, bonne continuation...
Julia


Josiane la récup 12/01/2010 08:42


Merci Julia, je vais continuer au cours de 2010 à vous faire partager mes passions et je vous souhaite de belles réalisations durant cette nouvelle année.


COME Marie-José 20/04/2009 09:31

Même les tapis de souris, je n'y aurai pas pensé. Marie-Jo